Remontées du sol

Remontées capillaires, qu’est ce que c’est ?

 

Les remontées du sol, qu’on appelle aussi couramment remontées capillaires ou remontées ascensionnelles, sont avec les infiltrations latérales, la condensation et la mauvaise aération les principales sources d’humidité à l’intérieur du logement. Il s’agit d’une migration de l’humidité souterraine vers le bas des murs due à l’emplacement du bâti dans une cuvette ou sur un terrain en pente. La remontée de l’humidité du sol peut aussi provenir d’un système de drainage défaillant ou encore d’une mauvaise évacuation des eaux de pluie. Sous l’effet de minuscules particules électriques dans les murs, l’humidité du sol est aspirée par les porosités des maçonneries, tel le café dans le sucre. Atteignant en premier lieu les fondations, puis le bas des murs, ces remontées ascensionnelles peuvent arriver jusqu’à environ 1,50 mètre de hauteur, mais rarement elles dépassent l'étage supérieur. Elles causent de nombreux dégâts dans la maison pour ne citer que l’accroissement du taux d’humidité, l’apparition d’efflorescences de couleur blanche sur les murs ou le décollement du revêtement.

 

Origines des remontées capillaires

 

Trois facteurs sont à l’origine des remontées du sol. Le premier étant le contact du mur avec le sol par l’intermédiaire des murs enterrés ou fondations. L’absence de barrière étanche au niveau de ces fondations, empêchant la migration de l’humidité, est l’une des causes principales des remontées capillaires. La seconde cause étant la porosité du matériau qui compose la maçonnerie. Les constructions en briques et les bâtis anciens sont les principales victimes des remontées du sol, car ils ont un taux de porosité très élevé, aux environs de 40 %. La présence d’humidité dans le sol est la troisième cause. Celle-ci peut être due à une eau contournée qui arrive dans un terrain en pente ou en forme de cuvette. L’humidité souterraine peut aussi être aggravée par des drains qui ne fonctionnent plus normalement, une évacuation des eaux de pluie défaillante ou une membrane étanche dégradée par le temps.

 

Les conséquences des remontées capillaires

 

Les remontées capillaires sont à l’origine de nombreux dégâts qui se répercutent non seulement sur le bâti, mais également sur la santé des personnes qui l’occupent. Les conséquences sur le bâti concernent essentiellement l’accroissement du taux d’humidité à l’intérieur de la maison. Les remontées ascensionnelles sont l’une des sources majeures d’humidité dans une habitation.  Elles provoquent la dégradation des finitions et des matériaux qui composent la maçonnerie. Entre autres dégâts, l'on cite le décollement de l’enduit, l’effritement des murs, l’apparition de tâches d’humidité ou d’auréoles sur ces derniers et le gondolement des plinthes. Tous ces effets néfastes peuvent conduire à la formation de fissures sur les murs si l’humidité n’est pas traitée à temps. Une ambiance humide qui règne à l’intérieur d’une maison est aussi favorable au développement de micro-organismes comme les champignons, les mousses et les moisissures. Enfin, les remontées par capillarité constituent l'une des principales causes d’apparition d’efflorescences blanchâtres sur les murs. On les connaît sous le nom de salpêtre. De nombreuses maladies sont par ailleurs provoquées par l’humidité ascensionnelle. Parmi les plus graves figurent l’asthme et l’allergie.

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !