Effets secondaires des remontées capillaires

La formation de sels minéraux

 

Les remontées capillaires causent de nombreux dégâts sur la construction. Parmi eux figure la formation de sels minéraux. Ce sont des composés bio-chimiques contenus dans l’eau du sol qui arrive donc en surface. Privés de leur humidité arrivés à une certaine hauteur du mur, les sels minéraux vont migrer à la surface des murs et puiser l’humidité de l’air ambiant. Mais au contact de l’air, ils se cristallisent et forment des corps solides de couleur blanche sur les murs. Ils peuvent prendre une couleur plus brune à cause d’un écoulement de purin ou encore d’une fuite de fosse septique. A noter que les sels minéraux que l’on peut trouver sur les murs, dus à l’humidité ascensionnelle, sont des sulfates, des chlorures ou des nitrates. Les chlorures sont plus visibles sur les constructions situées au bord de la mer. Sulfate de sodium, sulfate de magnésium, chlorure de soude, chlorure de calcium, nitrate de calcium, nitrate de magnésium ou nitrate de potassium, voilà des sels minéraux qui peuvent coloniser les murs à cause des remontées capillaires.

 

Le salpêtre

 

Ce phénomène est très fréquent lorsqu'on est en présence de remontées capillaires. Des efflorescences de couleur blanche se forment sur les murs. L’ammoniaque contenue dans l’eau du sol drainée en surface va se combiner avec le carbonate de potassium des maçonneries pour former du nitrate de potassium. Au fur et à mesure de sa remontée, ce dernier manque d’humidité. Il la puise alors dans l’air ambiant en migrant vers l’extérieur. Au contact de l’oxygène de l’air, le composé se cristallise et forme des efflorescences blanchâtres sur les murs. Celles-ci s’accumulent couche après couche sur les murs et vont donner naissance à des plaques de salpêtre. Si aucun traitement n’est réalisé à temps, les plaques peuvent décoller les revêtements des murs. Le salpêtre est surtout visible à l’intérieur, car à l’extérieur il est balayé par la pluie et le vent. Après le traitement, on peut penser que la concentration d’efflorescences sur les murs est signe que l’humidité continue à faire des ravages à l’intérieur. Au contraire, ces signes démontrent l’efficacité de la méthode adoptée. Il suffit de laver les murs pour se débarrasser de ce désagrément de manière radicale.

 

Les autres conséquences des remontées capillaires

 

L’humidité dans le sol peut provoquer des désordres plus ou moins importants sur le bâti. Mis à part les peintures écaillées, les enduits cloqués, le papier peint décollé, les sols mouillés et les boiseries pourries, l’humidité est aussi propice à la prolifération de petits organismes comme le mérule ou d’insectes comme le termite mettant en cause la solidité de la structure du bâti. L’apparition de mousses et de moisissures est aussi une conséquence directe des remontées capillaires. L’on peut en outre parler de corrosion des métaux, d’apparition de fissures dans les murs, d’affaiblissement de l’isolation thermique. Le dernier effet secondaire des remontées secondaires est l’augmentation du besoin de chauffage. Comme l’humidité s’installe partout dans la pièce, cette dernière réclamera plus de consommation en chauffage. 

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !